Paroles pour le nouvel an

 

Je vous présente mes meilleurs vœux alors que nous accueillons le début du printemps de la nouvelle année, 763ème depuis la fondation de notre école.

Je suis extrêmement heureux que notre Grand Patriarche retiré, Nikken Shônin accueille lui aussi la nouvelle année en bonne santé et avec entrain.

L'année dernière, tous les chapitres du Hokkekô ont fait de courageux efforts dans shakubuku et obtenu d'excellents résultats, faisant ainsi de grands progrès vers la réalisation de l'augmentation de 50 pour cent des membres Hokkekô pour le 770ème anniversaire de la naissance de Nikkô Shônin, que nous célébrerons au début de Mars de cette année.

Ceci est uniquement dû aux efforts conjoints des moines et des pratiquants de tous les chapitres. Ils ont récité sincèrement Daimoku et réalisé shakubuku, fondés sur l'esprit des corps différents animés du même cœur, surmonté toutes les difficultés et les obstacles. Du fond de mon cœur, je tiens à exprimer mon profond respect pour les efforts dévoués et courageux de chaque chapitre Hokkekô.

Cette année a été dénommée "Année de l'engagement vers 2021". En cette année très importante, tous les chapitres du Hokkekô doivent atteindre l'objectif d'augmenter leur effectif de 50 pour cent jusqu’à la date prévue, en mars, moment où nous célébrerons le 770ème anniversaire de la naissance de Nikkô Shônin. En outre, tous les moines et les pratiquants de la Nichiren Shôshû, ensemble, donneront le coup d'envoi de la réalisation de l’adhésion de 800 000 croyants du Hokkekô jusqu’en 2021, lorsque nous célébrerons le 800ème anniversaire de l’apparition en ce monde de notre fondateur Nichiren Daishônin.

De même, j’espère que les chapitres qui ont déjà atteint leur objectif d'augmenter de 50 pour cent le nombre de leurs membres, prendront une nouvelle résolution, fondée sur la joie de leur accomplissement et se prépareront pour le nouveau départ avec une conviction inébranlable et un plan concret.

Dans le Traité sur la rétribution de la bienfaisance, Nichiren Daishônin écrit :

« La compassion de Nichiren étant immense, Nam Myôhôrengekyô s’écoulera dans le futur, plus loin que l’éternité. Il possède le pouvoir bénéfique d’ouvrir les yeux aveugles de tous les hommes du Japon et il barre le chemin vers l'enfer aux souffrances sans intermittence. Ses bienfaits dépassent ceux des enseignements de Dengyô et Tiantai, sont de loin supérieurs à ceux de Nāgārjuna et Mahākāśyapa. Les bienfaits obtenus en pratiquant sur la terre pure pendant cent ans sont de loin inférieurs au bienfait obtenu par la pratique, même d’une seule journée, sur cette terre impure. La propagation de l’enseignement au cours des deux millénaires de la Rectitude et de la Semblance du Dharma est de loin inférieure à la propagation d’un moment dans la Fin du Dharma ».

Ici, « la compassion de Nichiren étant immense », se rapporte à la vertu des parents. « Le pouvoir bénéfique d’ouvrir les yeux aveugles de tous les hommes du Japon » désigne la vertu du maître et « il barre le chemin vers l'enfer aux souffrances sans intermittence » exprime la vertu de souverain. Nichiren Daishônin est bien le Bouddha originel de la Fin du Dharma, doté des trois vertus de souverain, de maître et de parents. Ses bienfaits sont supérieurs à ceux de Nāgārjuna, Mahākāśyapa, Dengyô et Tiantai, des époques révolues de la Rectitude et de la Semblance du Dharma. C’est pourquoi, les œuvres et vertus de la propagation du Dharma merveilleux dans la période de la Fin du Dharma sont largement supérieures à celles de la propagation au cours des deux millénaires de la Rectitude et de la Semblance.

C’est pourquoi, dans le Débat sur le fait de garder le Lotus du Dharma merveilleux, Nichiren Daishônin écrit :

« Sachez que garder le Dharma merveilleux assurant "la paix et la sécurité dans cette vie et les bonnes circonstances dans la suivante" est le seul honneur à rechercher dans cette vie et le guide pour conserver l’éveil dans le futur. D’un cœur uni, récitez Nam Myôhôrengekyô et préconisez-le aux autres. Ce sera le seul souvenir de votre passage en ce monde des hommes ».

Nous avons rencontré le Dharma du Bouddha difficile à rencontrer. Etrangement, nous sommes présents aux moments favorables du 770ème anniversaire de la naissance du deuxième Grand Patriarche Nikkô Shônin et du 800ème anniversaire de la venue en ce monde de notre fondateur Nichiren Daishônin. Lorsque nous pensons à la bonne fortune qui est la nôtre, c’est à présent que nous devons graver dans notre cœur les dernières volontés des deux fondateurs, nous efforcer dans la pratique personnelle et la conversion d’autrui, nous vouer à la vaste propagation du Dharma merveilleux, consacrer tous nos efforts à la réalisation de notre vœu et exprimer ainsi notre reconnaissance envers leur bienfaisance. Il faut ressentir à quel point c’est important, à quel point c’est merveilleux que ce soit pour la réalisation de notre bouddhéité dans cette vie, pour les autres et pour le monde.

A l’opposé, la Sôka Gakkaî, la tête éclatée en sept morceaux est parvenue au point de proclamer « ne plus considérer comme objet de vénération le Gohonzon de la 2ème année de Kôan » et commet ainsi la grande offenses au Dharma de nier le Dai Gohonzon et le grand crime d’aveugler de nombreux membres et de provoquer leur chute dans le malheur.

Face à cet acte on ne peut plus tragique, nous devons corriger ces erreurs et sauver le plus grand nombre possible de membres de la Sôka Gakkai en les réveillant de leur torpeur.

Je souhaite de tout mon cœur qu’avec une profonde gratitude envers la bonne fortune de pouvoir pratiquer dans l’école de la transmission vitale légitime, vous réfutiez les doctrines erronées de la Sôka Gakkai, pratiquiez le shakubuku de la réfutation des erreurs et de la révélation de la rectitude à ceux qui souffrent en raison du poison des doctrines et enseignements erronés avec encore plus d’énergie.

Je voudrais terminer ces paroles pour le nouvel an en priant sincèrement pour que vous accueilliez joyeusement l’occasion propice du 770ème anniversaire de la naissance de Nikkô Shônin, notre objectif à court-terme, tout en étant tournés vers le but à long-terme, qui est la réalisation de la vaste propagation dans le monde entier.

Nouvelles publications

Le Bouddhisme de l’École Fuji n° 125

Sermon du Grand Patriarche sur le chapitre Durée de la vie

Enfin, la véritable signification de Nam Myôhôrengekyô  enseignée par Nikken Shônin

Visiter

Depuis le 18/09/2014